TAUX VIBRATOIRE, NIVEAU VIBRATOIRE DE QUOI PARLE -T-ON ?

Nous sommes très nombreux parmi les naturopathes, énergéticiens, acteurs du bien être à parler de « niveau vibratoire », de « vibration »,  sans que cette notion ne soit forcément très claire.
C’est lorsque j’ai commencé à travailler dans les magasins bio et à faire des études de naturo il y a vingt ans que j’ai pour la première fois entendu parler de cela. Intuitivement je comprenais de quoi il s’agissait mais j’avais du mal trouver une définition satisfaisante. Depuis un moment j’avais envie de creuser le sujet, aussi je vous partage aujourd’hui la compréhension que j’en ai.

L’origine

Tout démarre avec Alfred Bovis qui créé dans les années 1930 Le Biomètre. Cette règle graduée permet de mesurer la radiation des êtres vivants, aliments, substances diverses. A noter que cet inventeur, quincailler, radiesthésiste, fit aussi de nombreuses recherches et expériences sur les effets des ondes de forme de la pyramide (1).

« La vie est née de radiation et est entretenue par les radiations » Lakowski 

Cette phrase à laquelle fait référence Simoneton, grand expérimentateur de l’échelle Bovis, résume parfaitement ce pour quoi elle a été conçue : mesurer les radiations de ce qui nous entoure afin d’apporter à l’homme celles qui lui sont bénéfiques.

>Vous noterez que l’on n’utilisait pas à l’époque en 1930-1950 le terme de taux vibratoire, mais de radiation.

Qu’est-ce que le niveau vibratoire ?

Ou encore, qualité vibratoire, taux vibratoire (apparemment ce dernier terme est discuté en regard des diverses publications que l’on trouve sur le net)…
Cette notion n’est pas facile à appréhender. Bovis et Simoneton définissaient les émissions de ce qui nous entoure de « radiation » ou de « longueur d’onde ». Ils employaient le terme « radioactivité » concernant les éléments générant des ondes nocives, et « radiovitalité » pour les ondes bénéfiques. Cette dernière, la « vitalité » est plutôt compréhensible lorsqu’il s’agit de tester des aliments ou des êtres vivants, cependant elle est moins évidente lorsque l’on parle d’une pierre ou d’un lieu.

Pour moi cette « vitalité », ou ce niveau vibratoire défini par l’échelle Bovis,  représente tout simplement une énergie globale,  ayant une influence négative, neutre ou positive.

L’unité de ces radiations, telle que définie par Bovis, était l’angström, aujourd’hui remplacée par les unités Bovis = UB.

C’est donc André Simoneton qui a contribué grandement à faire connaître par ses travaux le Biomètre et la « radiovitalité » des aliment. Dans son ouvrage Radiation des aliments, il nous dit que les hommes en bonne santé ont une longueur d’onde comprise entre 6200 et 7000 angströms, quant aux malades ils sont en dessous de 6500 angströms. A savoir que les ondes  d’une personne peuvent fluctuer en fonction de la radiation des aliments et de l’environnement.
Ainsi Simoneton a mesuré toutes sortes d’aliments, médicaments, boissons pour déterminer leur vitalité. De là il a établi un rapport entre les aliments que l’on mange et l’augmentation ou la baisse de la vitalité de l’homme.

Comment se présente l’échelle Bovis ?

L’échelle originale se présentait comme une règle horizontale graduée de 0 à 10000 angströms.
Voici les indications de Bovis :

  • 0 à 3000 : ondes à éviter
  • 3000 à 6500 : insuffisant mais utile
  • 7500 à 9000 : indispensable à la vie

Comment emploi -t-on le biomètre ?

Il faut avant tout se procurer un pendule. Bovis en avait même conçu un spécial pour son Biomètre.
La procédure telle qu’expliquée par Bovis est la suivante : l’objet à mesurer est placé à gauche du Biomètre. On lance alors le pendule qui va osciller vers la droite, il convient de l’accompagner, et au moment où l’on quitte le champ vibratoire de l’objet, le pendule oscille dans l’autre sens. On suit alors son mouvement et on le laisse se fixer sur la graduation correspondante. Cette «fixation » se fait selon la convention de chacun (soit le pendule gire à droite, ou bien il oscille haut en bas etc…)

Biomètre en cadran (Gilbert Christman)

Avec ce procédé on rentre directement en résonnance avec le champ de l’objet, de la même manière que le géobiologue rentre dans le champ d’une source souterraine lorsqu’il passe au-dessus avec ses baguettes.

>Le Biomètre se présente aussi sous forme de cadran (demi cercle), plus aisé d’utilisation pour certain. Il suffit de lancer le pendule au milieu du graphique et de le laisser progresser vers la droite ou vers la gauche pour se fixer sur un chiffre.

L’évolution du Biomètre

Cette échelle originale et ses graduations ont évolué au fur et à mesure des travaux successifs des radiesthésistes et des changements de niveau vibratoire de la terre, qui depuis 1999 a augmenté.
Aujourd’hui pour répondre à cette augmentation il nous faudrait être au contact d’aliments, boissons à au moins 12000 UB (contre 7000 UB auparavant).

Actuellement les mesures établies en UB sont :

  • 0 à 3000 : à éviter
  • 3000 à 6500: font baisser notre qualité vibratoire
  • 6500 à 12000 : neutre
  • 12500 et plus : vitalisant
Planche tirée de «  Le pendule d’or »

Quant aux nouveaux cadrans Bovis, ils font apparaitre d’autres plans que le plan physique :

  • 0 à 10 000 : plan physique (correspond au biomètre original)
  • 10000 à 14000 : plan énergétique
  • 14 0000 et plus : plan spirituel

Comment appréhender ces différents étalonnages et nouveaux graphiques Bovis?

Lorsque l’on débute au pendule, on peut se perdre dans toutes les représentations des échelles Bovis disponibles facilement et partout. Il faut bien entrevoir avant tout que sommes auto-référenciels, c’est nous-même qui déterminons notre propre échelle de mesure, conditionnée par notre niveau vibratoire, le plan sur lequel nous nous plaçons sans oublier l’influence mentale que l’on exerce.
Et si les niveaux vibratoires de l’environnement ont augmenté, et même si il est dit que l’équilibre vibratoire se situe aujourd’hui autour des 12000 UB ce chiffre est individuel. Ainsi pour certain la santé restera sur 7000 UB c’est-à-dire la référence du Biomètre originel.

Aujourd’hui j’ai compris que cet outil  se calque sur les intentions, conventions et croyances de chacun.

Le Biomètre est un indicateur et c’est en fait les différences, les comparaisons, les variations entre les multiples mesures faites qui importeront. Par exemple le niveau vibratoire d’une personne peut être de 12500 et après une marche en forêt il monte à 18 000 UB. Sur l’ancienne échelle un fruit frais et bio peut être à 7500 et deux jours après à 6500 UB.

>Pour être fiables, ces mesures devraient être établies avec toujours les mêmes cadrans de référence.Pour cela il faudrait choisir les graphiques avec lesquels l’on résonne le mieux, ne plus en changer, et procéder toujours de la même manière.

Pourquoi se servir du Biomètre ?

Aujourd’hui le Biomètre est beaucoup utilisé par les géobiologues, mais aussi par nombreux praticiens : naturopathes, énergéticiens, kinésiologues… Naturellement il faut savoir manier le pendule. Il est intéressant à utiliser :

>Pour soi, pour mesurer son état de vitalité, jauger les actions que l’on met en place pour prendre soin de soi
>Pour mesurer des objets, pierres, bijoux que l’on utilise ou porte ( qui devraient être au dessus de 7500…)
>Pour une prise de contact, sur l’état énergétique d’un lieu, d’une personne, d’une substance
>Pour connaître l’état énergétique global d’un élément ou lieu (à savoir si il est nocif neutre ou bénéfique, repérer les hauts-lieux)  avant d’affiner davantage par d’autres mesures et recherches
>Pour mesurer l’effet d’une action ou d’un soin, c’est-à-dire en mesurant les niveaux vibratoires avant/et après des moyens mis en œuvre : une correction des lieux, le nettoyage de pierre ou bijou , un soin énergétique…
>Pour connaitre les plans sur lesquels l’on se situe : physique, énergétique, spirituel

Pourquoi vouloir « élever »  son taux vibratoire ?

Pour moi, avoir taux vibratoire élevé n’est pas un but en soi mais plutôt la conséquence des actions et des choix que l’on fait : bien manger, bien dormir, se ressourcer dans la nature etc… Encore une fois le niveau vibratoire reste juste un indicateur.

Peut on augmenter sa qualité vibratoire sans utiliser de pendule et Biomètre ?

Le Schauenberg Haut-lieu d’énergie

Bien sûr, et de manière générale toute l’hygiène de vie préconisée par la naturopathie augmente le taux vibratoire. Les promenades dans des lieux oxygénés, le bord de mer, les forêts de sapin, la nourriture en biodynamie, les aliments fraîchement cueillis, la méditation, les prières, la musique classique, élèvent le niveau vibratoire.
Les bonnes pensées, la relaxation, tout ce qui nous fait nous sentir bien améliore notre qualité vibratoire.
On peut aussi aller dans les Hauts-lieux énergétiques comme le Mont Saint Odile, le Schauenberg, La Chapelle rue du Bac, La Esvedra à Ibiza, le Machu Picchu… (ce sont les lieux que je connais bien :))

 

1 Guide de géobiologie Moine et Degaudenzi
2 Radiation des aliments, ondes humaines et santé Simoneton
3 Comment devenir sourcier et géobiologue Lanspurg
Le pendule d’or Coquelle

 

 

Posts created 52

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut