FÉCULENTS ET NATUROPATHIE : PETIT GUIDE

Toutes les écoles naturistes du monde vantent la supériorité du pain complet sur le pain blanc, mais personne ne semble se demander si les céréales sont des aliments destinés à l’homme ?
Mosséri 1953 (1)

Je vous en ai parlé ici => http://almanachnaturo.fr/?p=1055 , en naturopathie, on apprend que les féculents ne sont pas les amis de nos voies respiratoires (et pas que), ce qui peut poser problème en hiver quand on a tendance à en manger davantage.

Ce sujet finalement est assez peu relayé car je crois qu’il perturbe un peu certaines convictions lorsqu’on l’aborde (ça a été le cas pour moi lorsque j’ai commencé mes études de naturo). C’est vrai que cette catégorie d’aliment, qu’il s’agisse des flocons d’avoine, des pois-chiches, du riz, du soja, sont vus comme des aliments sains, nourrissants, riches en nutriments, indispensables pour la satiété, source d’énergie,  bons pour la santé, équilibrés, riches en protéines, pour peu qu’on les choisisse peu transformés ou mieux, complets. Largement plébicités par le végétarisme, le véganisme, mis en avant dans le circuit bio, ils sont spontanément associés à un mode de vie naturel.

Ce n’est pas l’avis de Marchesseau et nombres d’hygiénistes qui depuis le début XXe nous démontrent que notre tube digestif n’est pas adapté aux féculents, qui de plus peuvent faire davantage de dégâts que le  « viandisme ».

Si aujourd’hui dans certaines écoles naturo semble -t-il, on n’insiste pas trop sur cette notion, Marchesseau, fondateur de la naturopathie en a tout de même posé les bases fermes (la base reste la base), mais assouplies par des tolérances et des écarts.

Ce que l’on reproche aux féculents
Même si « on » leur trouve beaucoup de qualités, certains désagréments apportés par les féculents sont bien connus de tous. On sait par exemple que la plupart élèvent le taux de sucre dans le sang, créent de l’hypoglycémie, fatiguent le pancréas. Les variétés de céréales hybrides (même en bio) apportent trop de gluten, sont dépourvues de nutriments et sources d’inflammations.

Cependant ce n’est pas de cela dont je vais vous parler mais d’un problème méconnu du grand public, celui des colles, toxines que ces aliments génèrent. Pour les naturo qui me lisent, même si vous connaissez très bien ce sujet, peut-être serez-vous intéressés par la « hiérarchie » des féculents selon Marchesseau, qui est peu connue me semble-t-il*.

Les féculents, des aliments non spécifiques :
En naturopathie, on part du principe qu’à notre appareil digestif correspond une alimentation spécifique (comme pour toutes les espèces animales). Pour les hygiénistes, les féculents sont des aliments qui n’ont pas été prévus pour l’homme . Il nous faut d’ailleurs les cuire, et même parfois les tremper plusieurs heures avant cuisson (pois-chiche) pour pouvoir les manger. Or un aliment spécifique à une espèce est un aliment qui peut être mangé en l’état naturel, tel que la nature nous le donne comme les fruits, les légumes tendres, les oeufs. Les graines de céréales par exemple sont adaptées aux oiseaux qui possèdent un jabot germoir pour les assimiler

Les colles
En naturopathie toutes les maladies proviennent des déchets en surcharge dans l’organisme. Mal éliminés ils sont les véritables responsables de nos symptômes. Issus des digestions, deux types de toxines sont distinguées : les colles (ou mucose toxique*) et les cristaux (ou acides ou acidose toxique).
Les colles sont des toxines, gluantes, non solubles dans les liquides, qui se manifestent sous forme d’écoulements, de mucosités, cathares, glaires, matières visqueuses à épaisses.
Elles sont composées de cellules mortes, globules blancs, acides gras, résidus microbiens, pigments, qui ont floculé au contact des amidons mal dégradés.(2)
Leurs voies d’éliminations normales sont : le foie via la bile, les intestins (mais des selles collantes traduisent déjà un excès de colle) et les glandes sébacées. Si ces émonctoires fonctionnent mal ou si l’organisme est trop engorgé alors d’autres organes prennent le relais : les poumons (encombrement des voies respiratoires, écoulements divers au niveau du nez, des oreilles…), la peau (excès de sébum, boutons), la voie vaginale (pertes blanches épaisses), les yeux (résidus sur les coins au réveil). Ce sont dans ce cas des voies de secours qui évacuent le trop plein. Ces colles en excès ne sont pas toujours totalement éliminées hors du corps. Elles circulent dans le sang qu’elles épaississent et ralentissent (cela peut se traduire par des jambes lourdes et des vaisseaux dilatés), elles peuvent ensuite rejoindre la lymphe, ralentir tous les métabolismes et entraver l’oxygénation, la nutrition cellulaire et l’élimination des déchets.
Quant aux microbes, ce ne sont pas eux qui causent ces mucosités, leur rôle est secondaire, ils sont juste les révélateurs du terrain encrassé et prolifèrent largement sur ces déchets qui leurs sont favorables.(3)

Les flakes : bof, même en bio …

Les colles proviennent de la digestion des glucides -féculents et sucres industriels-des produits laitiers en excès, et des produits gras. Le corps peut en produire plus ou moins en fonction de la nature de ces aliments (céréale avec ou sans gluten) de leur qualité (bio ou industrielle), de leur quantité et bien sûr en fonction de la vitalité digestive de chacun. Un plat de pâte peut-être parfaitement assimilé par l’un et créer des somnolences et problèmes digestifs chez l’autre !

Les féculents
Sources de glucides, on les qualifie de « sucres retards » en naturopathie, car le corps ne les utilise pas immédiatement, contrairement aux sucres des fruits ou du miel (les meilleurs), qui sont des « sucres directs ».
Notre physiologie nous l’avons vu n’est pas vraiment adaptée aux farineux qui demandent un long travail digestif. L’amidon des céréales se digère difficilement car souvent mal dextrinisé, mal mastiqué, et cette masse compacte est complexe à attaquer par les sucs digestifs.(1)
C’est en effet la salive qui débute la digestion des féculents, et on ne devrait les avaler que lorsqu’ils sont réduits en matière liquide, bien ensalivés. Il faut ensuite une décomposition  successive par les sucs pancréatiques, hépatiques et intestinaux. Ce travail est long et puise de ce fait beaucoup d’énergie à l’organisme (on pique du nez devant l’ordi après le repas de midi).

>C’est ainsi que la consommation d’amidon en excès « l’amidonisme » engendre l’hémogliase ou « sang épais », c’est à dire un organisme avec un trop plein de colles.

Potimarron vapeur, crudités, omelette, persil et huile d’olive, simple et bon !

Aliment de tolérance
Cependant il est difficile de se passer des féculents sous nos climats et avec nos modes de vie. « Carburant de l’homme au travail » Marchesseau les conseille en aliment de tolérance, ce qui signifie qu’ils complètent la base alimentaire que l’on conseille en naturopathie, 80% fruits, légumes et noix et 20% de sous-produits animaux. Désiré Mérien les classe lui aussi de la même manière en les nommant « aliments de compromis »(4)
On les accepte donc, dans l’assiette, en adaptant quantité et qualité selon notre vitalité, goûts, habitudes, climat, activités….

Mais tous les féculents ne sont pas égaux sur le plan digestif. Certains sont tout à fait  digestes tandis que d’autres sont plus lourds. On peut dire qu’il y a une hiérarchie des féculents. Et c’est tout à fait intéressant à connaître pour composer les assiettes les meilleures possibles pour chacun !

Voici dans l’ordre les féculent les mieux tolérées jusqu’au moins digestes :

Féculents potagers, très doux

• Les fruits et légumes féculents :
On les trouve au rayon fruits et légumes frais, ces « féculents potagers » sont les plus conseillés très doux et digestes.
>La banane : elle contient un amidon mais se mange crue, parfaitement tolérée, elle est même recommandée prise bien mûre.

>Topinambours, artichauts : sont très digestes et peuvent d’ailleurs se manger crus.
>La châtaigne cuite : c’est l’un des féculents cuits le meilleur pour Marchesseau.
>Potimarron, courge, panais, peuvent aussi se manger crus (délicieux râpés) et sont très bien tolérés.
>Pomme de terre, patate douce, rutabaga, ils sont alcalinisants et se digèrent aussi très bien.

Pour la cuisson on privilégiera la vapeur ou à l’étouffé, sans matière grasse. On ajoutera un filet d’huile vierge ou une noisette de beurre cru directement dans l’assiette. Très bien aussi : les pommes de terre au four, les soupes…

• Les Céréales :
>Céréales et pseudo céréales sans gluten : quinoa, sarrasin, millet, amarante, riz se digèrent assez bien.
On peut les consommer sous forme de biscottes, galettes de sarrasin.

>Céréales avec gluten : petit épeautre, avoine, orge, épeautre, blé dur, blé tendre, seigle. Ces céréales sont assez longues à digérer, acidifiantes et génèrent davantage de colles.
Le blé tendre actuel, hybridé, utilisé pour fabriquer pain, pâtes, gâteaux , est particulièrement pointé par sa teneur en gluten qui s’avère générer beaucoup de toxines.
Les plus intéressants dans cette catégorie sont le petit épeautre et l’avoine (peu hybridés). Mais il faudrait les cuire correctement. Les flocons d’avoine par exemple juste trempés dans un liquide ( et cela concerne aussi tous les mueslis et autres granolas) sont souvent mal digérés car ils sont mangés crus (normalement les flocons devraient se cuisiner en porridge cuit longuement comme autrefois).

Céréales et légumineuses certes mais au moins brutes et en vrac

=>Le traitement des céréales est un élément à prendre en compte également. Raffinées, industrielles, elles ont un index glycémiques élevé et sont pauvres en vitamines. Intégrales et d’origine biologique, elles sont plus intéressantes. Mais quelles soient complètes ou pas, elles génèrent la même problématique de colles.

=>Dans tous les cas pensez à les faire revenir à sec, à les griller légèrement avant cuisson (le riz par exemple). Cette dextrinisation exerce une pré-digestion favorable, c’est pour cela aussi que le pain grillé est davantage toléré que le pain frais (on mâche davantage et on ensalive).

• Les légumineuses ou légumes secs :
>Flageolets, lentilles, haricots secs, pois chiche, pois-cassés, soja …
Ce sont les féculents les plus difficiles à digérer pour le corps, ils sont aussi très acidifiants en raison de leur teneur en purines. Il convient d’ailleurs de bien les préparer en les faisant tremper à l’avance et en les cuisant longuement pour diminuer leurs inconvénients.

=>Il y a une manière de rendre plus digestes les céréales et légumineuses c’est de les faire germer. Leur amidon se transforme et ils s’enrichissent en enzymes, vitamines, minéraux. En fait ils se métamorphosent en pousses et n’appartiennent plus à leur catégorie de graine. On peut alors les mangers crus (blé germé, hoummos cru de pois chiche germé) ou bien les cuire (lentilles pré-germées) .

Que faire en cas d’excès de colles ?

  • Baisser voir éliminer féculents, produits laitiers, sucre industriel et produits gras (charcuterie, beurre, excès d’oléagineux)
  • Soutenir le foie : romarin en gemmothérapie, chardon marie, ou autre synergie pour le foie en magasin bio, bouillotte après chaque repas
  • Activer les éliminations intestinales, elles doivent être journalières : gel Aloé Vera à boire, Hygiaflore Super Diet, Psyllium blond, bouillotte, douche rectale
  • La méthode puissante pour déloger les colles qui stagnent dans la lymphe : le jeune sec (à ne jamais faire seul mais accompagné d’un naturo)
  • L’essoufflement léger et progressif : permet de nettoyer les colles des voies respiratoires > tapoter légèrement sur le thorax et le haut du dos avec les poings juste après l’effort,  on sent très bien les mucosités se manifester au niveau de la gorge
  • L’exercice physique : active la circulation de la lymphe et des éliminations
  • Le gant de crin à sec : chaque jour sur l’ensemble du corps, il exerce un drainage lymphatique « maison »
  • Le sauna : la chaleur sèche draine les colles

Les féculents en pratique 

    • Bien sûr privilégiez les féculents potagers de la liste ci-dessus, les plus favorables
    • Choisissez des produits bruts non transformés : des vraies pommes de terre qu’il faut éplucher (ou pas) et non sous-vide,  du riz complet non précuit, pas de boite de conserve…
    • Mangez-les en quantité modérée : 3 pommes de terre, 1/2 bol de riz…

      Potimarron râpé, et pas besoin d’éplucher cette variété !
    • Accompagnez les toujours de crudités et légumes verts cuits
    • Dissociez-les de temps en temps des protéines animales (respect des combinaisons alimentaires), l’organisme gagne beaucoup en capacité digestive. Par exemple riz + légumes verts + huile d’olive, pâtes + ratatouille, soupe de légumes verts et pomme de terre . On évite lors de ces repas œuf, fromage, laitages, poisson ou viande.
    • Les biscottes, le pain grillé (si possible sans gluten) peuvent accompagner un repas
    • Mangez les légumineuses en petites quantités, hummos utilisé comme un condiment, 1 à 2 c. à soupe de haricots rouges max ou autre au quotidien si vous êtes végétariens ou végan , ou alors un bon plat de lentilles mais occasionnellement …
    • Mâchez-les, insalivez-les bien
    • Stoppez quelques jours les féculents si vous avez des signes de surcharge ou des écoulements

 

Voilà, j’espère que ce sujet vous aura plu et qu’il vous sera utile. Ce que j’aime dans l’enseignement de Marchesseau c’est que ses bases sont strictes et indiscutables certes, mais une fois comprises, on peut les assouplir, les adapter à notre mode vie et nos goûts. A nous de trouver le juste équilibre pour notre santé et notre vitalité en toute connaissance de cause.

 

*Les élèves de l’école Univers évidemment connaissent cela 🙂
*Le terme “mucose toxique” est employé par Daniel Kieffer à la place de « colles » .

 

(1) La santé par la nourriture Mosseri
(2)J’alimente ma santé Marcel Monnier
(3) Les aliments biologiques humains P.V.Marchesseau
(4) Les sources de l’alimentation humaine Désiré Mérien
Manuel de détoxication C.Vasey

=>Les plantes et compléments alimentaires ont des précautions d’emploi, lisez bien les consignes des fabricants. Ne remplace pas l’avis d’un professionnel de santé.

Posts created 51

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut