HAUT MENTAL BAS MENTAL

« La seule chose importante, c’est de vous améliorer vous-même, de vous occuper de tout ce qui est constructif, pur, divin. »  « Partout, quoique vous fassiez, efforcez – vous de ne laisser que des traces de lumière et d’amour. » Aïvanhov.

En naturopathie, dans l’étude du corps mental, la notion de haut mental et bas mental est une conception  assez peu développée. Cependant au travers de ses cours et livrets, de façon synthétique et claire, Marchesseau nous l’expose, la met à notre portée. Mais cette approche est si peu abordée que j’avais envie d’en parler tant cette vision du corps mental corrhobore l’influence de la pensée sur le corps, du corps sur la pensée, ainsi que la théorie de la loi d’attraction. Mieux encore, elle permet d’appréhender et de rappeler pourquoi et comment l’homme peut monter les étages, afin d’accéder à la sagesse et développer, s’il le désire, son corps spirituel.

« On passe beaucoup trop de temps et fort mal occupé d’ailleurs, à visiter les étages inférieurs, et on oublie d’aller dans les pièces au dessus du grenier voir ce qu’il s’y trouve. « P.V. Marchesseau.

 

Avant d’aborder le corps mental, rappelons brièvement la constitution énergétique de l’homme :

  • Le corps physique et son double éthérique reflet de la matière. Il s’agit de notre corps minéral qui obéit aux lois de la chimie. Son ennemi est la déminéralisation, son aliment est l’ultimaton. On l’entretient avec l’alimentation spécifique, l’oxygénation et les exercices.
  • Le corps vital, capte l’énergie vitale et la stocke pour alimenter notre système nerveux et glandulaire. Il obéit aux lois de la biologie, son aliment est le bioton (grain de vie).  Il est rattaché au bulbe et cervelet. Son ennemi est la dévitalisation. Il a besoin d’oxygénation, ensoleillement, sommeil, contact tellurique pour s’épanouir pleinement.
  • Le corps mental siège de la pensée et de la raison, et de l’intuition ( haut mental), est rattaché à l’hypophyse. Il répond aux lois de la psychologie, sa nourriture est le psychon.
  • Le corps spirituel est le corps immortel, siège de l’âme, de la révélation, rattaché à la glande pinéale. Son aliment est le spiriton, il répond aux lois de la théologie.

Ces 4 corps (vois schéma) s’interpénètrent entres eux, s’influencent et se conditionnent les uns les autres.

 

Le corps mental 

Sa technique associée est la psychologie , technique majeure de la naturopathie, nous signifiant à quel point son hygiène est fondamentale pour l’équilibre sur tous les autres plans physique, vital, émotionnel, et spirituel. Marchesseau définit ainsi la psychologie appliquée à la naturopathie : « L’art de discipliner le mental pour que l’ordre règne dans l’organisme ». Ainsi le travail sur le mental peut améliorer l’état du corps, la santé, la vitalité, la gestion des émotions, les défauts/faiblesses de la personnalité, les relations aux autres, la place dans notre vie…

Si l’on envisage le plus souvent cette technique comme un travail sur soi, elle autorise également un travail sur l’autre (hétérosuggestion), à distance ( télépathie), sur la matière ( télékinésie). Ces techniques font appel au magnétisme mental qui s’explique ainsi : la pensée dirigée du donneur envoie des ondes chargées de psychons vers leur cible.

Pour le naturopathe vitaliste, le travail sur le corps mental a bien sûr une finalité : accéder à la lucidité et à la sagesse.

 

Comment fonctionne le corps mental?

Le corps mental coiffe la tête au niveau de l’hypophyse (glande de l’intelligence, de la raison et chef d’orchestre du système glandulaire) et s’étend largement au dessus, s’entrecroisant à ses deux extrémités avec le corps vital et le corps spirituel (qui le plus souvent se tient largement au dessus). Il est relié au cortex, qui lui même est relié au diencéphale, le cerveau organique, ce qui explique son influence sur les corps physique et vital.

Lorsque une idée est répétée (bonne ou mauvaise), elle se « fixe » dans le cortex et est enregistrée par le diencéphale, qui lui même envoie l’information au sympathique et aux organes sous forme de courant nerveux et sécrétions hormonales. C’est le phénomène psychosomatique.
Si le cerveau est indispensable pour la pensée,  la pensée ne se limite pas au cerveau, elle rayonne dans tout le corps mental. Le corps mental est composé de psychons (grains de pensée universelle qui gravitent tout autour de nous ) qui peuvent avoir une influence sur les biotons  (corps vital) et ultimatons (corps physique) d’où là encore, le pouvoir du mental sur la matière.

Notre cerveau devrait fonctionner comme un récepteur et non comme un émetteur, il est conçu comme une antenne destinée à réceptionner les psychons . Ainsi le cerveau capte les pensées, mais reçoit également les impressions et besoins du corps physique qu’il interprète. Rappelons que le cerveau ne sécrète pas la pensée, sa fonction est principalement de l’enregistrer, l’ordonner et l’organiser. Ajoutons et c’est une évidence, que nous captons les pensées de même nature que notre état physique, notre environnement, relations, habitudes, ce sur quoi nous nous concentrons… (loi de résonance, d’attraction).

 

Bas mental et haut mental :

Tout cela nous amène à distinguer deux formes de pensée divisées en  bas mental et haut mental.

Ainsi lorsque notre cerveau fonctionne en émettant : c’est notre bas mental qui est en action, à l’inverse lorsque l’on fonctionne en mode récepteur cela sollicite notre haut mental.

Le bas mental est relié aux corps vital et au corps physique, il répond à nos besoins primaires, primitifs, instincts, obéit au corps physique. La pensée égoïste, le jugement, la critique, le mensonge, la peur, les préoccupations diverse de la vie moderne l’alimentent. Le travail scientifique et technique, les actes intéressés, la vision matérialiste, les projections à court terme sont de son ressort également.
D’ailleurs le fonctionnement de notre société est principalement axé sur le mode de fonctionnement du bas mental, en mode émetteur : travail scolaire, travail de bureau, travail sur ordinateur… On apprend, puis on répète (copier/coller) ce que l’on a appris. Nos outils de communication instantanés le nourrissent : textos, mails, réseaux sociaux et leurs commentaires à « chaud » avec déferlement de critiques, jugements… Notre mode de vie est angoissant pour l’homme qui doit jongler entre ses soucis d’argent, l’esprit de compétition, la peur de l’avenir… le tout dans un environnement anti – naturel ( villes, bâtiments modernes, absence de nature …). Quant aux idées fixes qui appartiennent encore au bas mental elles n’ apporteront pas davantage  au sujet un épanouissement si ce n’est la satisfaction de ses besoins primaires.

Tous ces stress et pensées négatives, comme nous le savons en tant que naturopathe, dilapident nos réserves d’énergie vitale. C’est pourquoi après une journée de bureau on se sent « vidé » avec toutes les conséquences que cela entraîne sur le corps physique : ralentissement des digestions, des éliminations et du principe d’auto – guérison.

« Par la pensée, l’homme peut toucher toute sorte de matériaux, de quintessences, de créatures, tantôt dans le monde divin, tantôt dans le monde infernal. » Aivanohv.

Le haut mental est relié au corps spirituel, il correspond au corps causal de certaines traditions. Il est le siège de la raison, de l’intelligence synthétique, de l’intuition, du bien.  La pensée est désintéressée. Le haut mental est nourri par l’idée « force » qui est une haute aspiration, un grand but, c’est le « sillon » d’Annie Besant qui se creuse et se modèle par une pensée constructive et répétée.  Il regroupe le travail mental désintéressé de tout but matériel, la philosophie, la moralité, la création artistique, l’amour du beau, du bien. Son but est la recherche de la lucidité pour accéder à la sagesse.

Travailler le haut mental -ouvrir l’antenne récepteur -recharge en énergie vitale.

Sa finalité lorsque l’on travaille véritablement sur tous les corps énergétiques, est de faire descendre le corps spirituel le plus possible afin d’accéder à la sagesse.

 

Comment « penser »?

Il faut rechercher une pensée claire, fluide, exempte de toxines, toxiques, surcharges, comme pour le corps physique .

Annie Besant nous enseigne comment réaliser un travail profond sur le mental : elle nous incite à nous arrêter de temps à autre et à examiner ce que l’on pense. D’où vient cette pensée ? De moi – même? Ou de l’extérieur? Comment repart cette pensée? A -t-elle été modifiée par moi ? Repart -elle comme elle est venue? Ou bien l’ai -je modelée, modifiée ?
Elle nous invite alors à nous entraîner à n’accueillir que de bonne pensées, à les nourrir, les fortifier et les renvoyer comme des sources bienfaisantes à l’univers. Ainsi le corps mental prendra non seulement l’habitude de ne recevoir que de bonnes pensées mais de plus il sera naturellement répulsif pour les mauvaises.

Pour Avainohv la pensée fait également l’objet d’une auto discipline. Il explique qu’il travaille à envoyer partout la vie, l’amour, la lumière, dans tout l’univers, et que c’est ce travail qui donne un sens à l’existence. Pour lui il ne faut pas laisser la pensée aller là où elle le souhaite.

 

Comment développer son haut mental :

Avant tout travail en psychologie, le corps physique doit être bien préparé par une hygiène alimentaire et physique. D’ailleurs, grâce à cette préparation, et ce, sans même intervenir sur le plan psychologique, prise de conscience, inspiration, amour  du bien et du beau, peuvent de manifester soudainement. Le corps physique, débarrassé des déchets qui l’encombrent, libère le cerveau et le corps mental, qui se mettent à capter spontanément des idées de la même nature, c’est à dire des pensées saines. A l’inverse, un corps intoxiqué, un mode de vie désordonné, attirera des pensées toxiques.

Sont recommandés :

-Vie naturelle
-Exposition aux agents naturels ( oxygénation, ensoleillement, contact tellurique…)
-Alimentation crue pure et saine

Marchesseau, Avainohv, Georges Barbarin, déconseillent ainsi tout travail mental et spirituel sans poser une hygiène du corps physique.

Avec l’hygiène physique, on commence à discipliner et maîtriser ses envies, c’est le premier travail à faire pour renforcer le corps mental.
Relaxation et jeûne du mental, sont, parallèlement, indispensables pour se nettoyer des idées fixes, toxiques, prendre conscience de ce qui va et vient dans nos pensées. Il convient là d’apprendre à faire taire le bas mental en apprenant à maîtriser ses instincts.

« Les pensées malsaines portent, en elles, un germe de destruction. Les pensées conformes aux principes de vérité, de bonté, de sagesse, et d’ordre sont seules génératrices de santé et de progrès. » P. Carton.

Après avoir mis en place une hygiène physique :

-Mettre en place ordre et discipline pour soi (soin de soi, respect de soi).
-Cultiver des idées morales, justice, vérité, équité, honnêteté.
-Cultiver le bien, l’amour des autres, de la nature, de la vie.
-Cultiver le beau, regarder la beauté autour de soi dans la nature,les arts.
-Faire des activités artistiques
-Méditer
-Prier

Autodiscipline, ordre dans son mode de vie, travail sur la volonté, moralité, amour désintéressé sont pour Du Chazaud les clés de l’équilibre glandulaire, de la santé physique et mental et de l’accession à la sagesse. Du Chazaud a repris les travaux passionnants de Gautier sur l’endocrinopsychologie et est l’auteur de nombreux ouvrages qui corroborent la vision du naturopathe et sa compréhension holistique de l’homme.

Ainsi alimenter son haut mental recharge en énergie vitale et élève le taux vibratoire. Et bien entendu, plus on recharge nos accus, plus la vie en nous réalise son travail d’auto-guérion et de revitalisation.

 

La loi de l’attraction :

Ces deux fréquences  de haut et bas mental étant de natures différentes, il va de soi, lorsque l’on connait les principes de la loi d’attraction, que l’ on attire les idées et les situations en résonance.

L’impact de nos pensées aura des conséquences directes, comme nous l’avons vu, sur nous même, sur notre corps physique, vital, émotionnel, et bien sûr, sur notre notre vie et nos expériences.

Le travail sur le haut mental  attirera des pensées élevées de même nature, c’est l’inspiration de l’artiste, l’éclair de génie du savant, les idées claires et lumineuses qui apparaissent et guident nos choix…  Et aussi, c’est l’installation de la paix intérieure. Peu à peu  ces pensées vont se manifester dans la matière créant l’environnement , et les relations correspondantes.

« Si il y a une chose que vous devez savoir, c’est que toutes les pensées, les plus faibles et les plus insignifiantes soient -elles, sont une réalité « . Aivanohv.

 

Conseils pratiques :

Il y a une liste infinie de méthodes, outils, techniques, vous l’ avez compris, pour travailler sur son haut mental. Je vous donne ici celles qui marchent pour moi.  Je fais beaucoup de prières donc merci de votre compréhension  pour ceux qui n’ont pas d’affinité avec cela, car je sais qu’aujourd’hui beaucoup écartent la religion et ses rituels . Cependant beaucoup y trouvent une paix et un refuge. Pour ma part comme je côtoie énormément de personnes âgées c’est un point dont je parle très simplement et naturellement avec elles, et bien sûr vous l’avez deviné, selon les principes de la loi d’attraction, mes amis naturos ou non, ont également des affinités avec la pratique de la prière.

Ecrire tous les aspects positifs d’une situation désagréable, vous apaisera et l’améliorera.

-Mettre en place un environnement ordonné et harmonieux,  c’est d’ailleurs un principe de base du Feng Shui pour une vie et santé harmonieuse.
-Faire des introspections chaque jour afin de déceler les pensées négatives, critiques, jugements, sur soi – même et autrui…
-Utiliser des affirmations : « je suis guidé et inspiré » « tout est bien, tout est bon » « je mets de la lumière et de l’amour dans tout ce que je fais »
-Faire tout ce que vous avez à faire le mieux possible avec amour et coeur: un travail désagréable, régler une facture, envoyer un mail, faire le ménage …
-Ne rien dire si l’on a pas quelque chose de positif à dire, et régler son discours intérieur en conséquence
-Ne pas agir sous l’emprise d’une émotion.
-Stopper régulièrement sa pensée dans la journée et s’attarder sur tout ce qui est beau, bien, autour de soi.
-Arrêter de regarder la télé, les informations et émissions où l’on critique et juge.
-Ne pas lire les commentaires négatifs et propos négatifs, peu importe le sujet sur internet Facebook etc…
-Ecouter de la musique classique
-Pratiquer des activités artistiques : musique, chant, peinture, sculpture…
-Lorsqu’une situation ou personne vous déplait, écrivez sur une page tout ce que vous trouvez de positif à dire
-Méditer, évidemment il y a toutes sortes de manière de le faire : en contemplant du beau, en priant, en faisant le vide, en laissant aller et venir vos pensées sans vous attarder dessus.
-Faire le vide, ne rien penser : l’exercice, sauna et hamam sont très efficaces pour faire taire le discours intérieur.
-Entourez – vous de personnes heureuses, vraies qui ont des discours et pensées positives.
-Mettez dans toutes les choses simples que vous faites, amour, lumière, pureté….
-Envoyez amour, lumière, pureté, à chaque personnes que vous croisez, à ceux à qui vous pensez et davantage encore à ceux  avec qui vous avez des désaccords.
-Quoique vous fassiez ou disiez, demandez -vous : est-ce mon haut mental ou mon bas mental qui fonctionne?
-Ayez sur votre table de nuit une sélection de livres de développement personnel, pensées positives, prières…
-Visualisez chaque matin un aura lumineux bien gonflé et brillant, pur et rempli d’amour qui vous enveloppe, protège et s’étend pour donner à tout ceux que vous croisez ces bienfaits.
-Allez dans une église ancienne (construction en pierre, vitraux, encens, orgue…), ou un autre lieu de prière vous recueillir quelques instants.
-Ecoutez un Ave Maria Shubert, Lorenc,Caccini…
-Examiner, régler chaque situation du point de vue du haut mental ..

 

Conclusion

Le mont Saint Odile, haut lieu d’énergie, où tout invite à s’élever.

Vous l’avez compris, le travail sur le haut -mental entraîne concrètement tout ce que le naturopathe cherche à développer :

-Santé physique
-Elévation de l’énergie vitale (vitalité)
-Elévation du taux vibratoire
-Apaisement et maîtrise naturelle des émotions
-Confiance saine en soi et en la vie
-Equilibre des corps énergétiques
-Accession au corps spirituel…

Le bien – être sur tous les plans.

Certes c’est un travail une discipline de tous les instants, mais cela peut- être un exercice fait dans la simplicité du moment : Aivanohv nous le dit : « Quoique vous fassiez : manger, vous promener,  vous laver, vous pouvez profiter de ces activités pour être plus pur, plus lumineux, plus intelligent, plus fort, mieux portant… »

Avec plaisir je vous lirai si vous souhaitez partager vos méthodes et techniques pour élever votre haut mental.

Mes meilleures pensées

Flo

Bibliothèque naturo :

6 Comments

  1. Magnifique article, comme toujours Florence !
    Merci beaucoup pour cette très belle synthèse !
    <3

  2. Bonjour Flo, je suis d’accord avec Claire: tu as rédigé un article de façon très bien construite, tu fais une synthèse très claire de la naturo. En plus ton article arrive à point nommé dans ma vie. J’avais besoin de ça en fait !!! Je te remercie pour ton travail qui alimente en bonnes choses celles et ceux qui le lisent . Belle journée à toi et belle vie. Marie -Jo

    • Bonjour Marie – Jo, merci beaucoup de ton message, et oui moi aussi je l’ai sans doute écrit à ce moment – là car j’en avais besoin, mes meilleurs pensées le meilleur pour tout, Flo.

  3. Bonjour, Sylvie, je suis en étude de naturopathie à Bordeaux, et nous commençons à étudier le haut mental et le bas mental. Votre article est très bien expliqué et m’a permis de mieux comprendre cette partie si complexe. Je vous remercie pour votre aide. Avec toutes mes amitiés. Très bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *