HELIOSE : SOLEIL, PEAU, et VITAMINE D

« Le soleil rend à la peau son milieu naturel », PV Marchesseau. Le soleil est finalement un élément dont on parle assez peu … Soit on évoque sa carence et les problèmes liés au manque de vitamine D, soit on parle des méfaits des excès de l’exposition…mais pour le naturopathe le soleil est infiniment plus ! Je vous propose ici de regarder de plus près l’importance fondamentale du soleil sur l’ensemble de nos corps physique et subtils, ainsi qu’un petit focus sur la vitamine D,  hygiène et suppléments pour mieux assimiler les rayons lumineux.

« L’homme est une créature d’air et de lumière » Rickli, hygiéniste Suisse.

« Le contact des rayons solaires est le plus naturel et le plus bienfaisant que nous puissions rechercher. Il est pour nous une garantie de vie saine et d’énergie soutenue parce que non seulement il préside à toutes nos opérations vitales, mais aussi parce qu’il est d’assimilation directe. » P.Carton

                   

                                                                                          LE SOLEIL 

C’est une étoile et, contrairement à l’image que l’on s’en fait, le soleil est noir et froid. Il bombarde de grains subtils la terre, dont les frottements dans l’atmosphère produisent chaleur et lumière. Les corpuscules venant du soleil et de l’espace (photons, ultimatons, électrons, biotons…) sont générateurs de vie. Seulement ces radiations sont trop fortes pour un contact direct avec la terre, ils sont donc filtrés par 7 couches protectrices composées notamment de l’exosphère, ionosphère, stratosphère, et troposphère… avant d’atteindre notre organisme, lui-même protégé par le filtre aurique. Notez que la pollution détruit ces boucliers…

Les corpuscules solaires sont formés de photons ou grains de lumière. Rappelons que les photons sont composés d’éléments plus subtils, les ultimatons, et qu’ils sont porteurs de biotons c’est-à-dire d’énergie vitale celle-là même qui nous anime. Pour que ces éléments pénètrent dans notre organisme il faut un corps énergétique en bon état : corps vital bien gonflé, et corps éthérique (double du physique) sans souillures.

C’est avec l’oxygène, l’hydrogène et le carbone qui sont 3 gaz inertes + l’agent activateur qu’est le soleil, que la nature fait le vivant. Cette énergie captée par les plantes est retransmise par leur biais aux animaux et aux hommes. Le soleil est véritablement porteur de vie (expériences de Marcel Violet) il permet la vie, il est la vie. Ainsi nous nous nourrissons de soleil directement ou indirectement par l’intermédiaire de nos aliments notamment végétaux, eux même porteur de l’énergie solaire qui les a nourris.

L’homme est un animal solaire, le soleil lui est indispensable. D’ailleurs, la vie dans le froid, dans des endroits sombres, sous la lumière artificielle le dévitalise. « Sans soleil l’homme a froid et faim ! » PV. Marchesseau.

Le soleil est également un assainissant atmosphérique, bien connu et enseigné à l’école le siècle dernier. Je ne résiste pas à vous livrer un extrait de l’ouvrage de ma grand – mère « L’éducation ménagère » de Marie Boutier chez Hachette datant de 1932 :
« ‘ La plante humaine a besoin de soleil’. La lumière agit sur l’organisme pour intensifier les échanges entre le sang et l’air, c’est pourquoi la vie au plein air et en plein soleil est si favorable aux enfants et aux convalescents. Il est bien démontré que la tuberculose exerce surtout ses ravages dans les quartiers aux rues étroites, et plus particulièrement dans les logis mal éclairés. Là où ne pénètre pas la lumière, les microbes pullulent et le corps humain est en état de moindre résistance. »

Les ultra -violets et leurs effets :

Les UV provoquent une dilatation des vaisseaux sanguins, et la rougeur de la peau. P.Carton compare d’ailleurs ces effets avec ceux de l’eau chaude et propose les même protocoles en les associant avec l’eau froide si besoin.
Les UVC sont les rayons les plus dangereux, ils pénètrent profondément dans l’organisme. Ils tuent les bactéries, les moisissures, les algues. Ils sont freinés par la couche d’ozone
Les UVB sont de longueur d’onde plus courte que les UVA, ils atteignent les couches profondes de la peau et permettent la fabrication de la vitamine D. Les UVB sont aussi responsables de la rougeur de la peau et plus grave des mutations des cellules pouvant amener à des problèmes plus graves. Les UVB sont filtrés par l’ozone et freinés par la pollution.
Les rayons infra – rouge participent aussi à la synthèse de la vitamine D, ils sont dangereux en excès et provoquent un vieillissement prématuré.
Les UVA sont peu filtrés par la couche d’ozone, ils sont de grande longueur d’onde. Ils atteignent le derme profond et sont responsables des atteintes du tissu conjonctif, de l’accélération du vieillissement. Ils n’entrainent pas de rougeur mais ce sont eux qui activent la mélanine, c’est pourquoi on les emploie dans les cabines de bronzage, seulement ils favorisent les lésions cancérigènes. C’est donc sous l’effet du soleil que la mélanine colore la peau. Le bronzage est un pigment de défense contre le soleil nous dit- on officiellement, ce qui ‘est pas tout à fait l’avis du naturopathe comme nous le verrons plus loin.

 

                                                                                                    LA PEAU

Elle est un organe à la fois d’élimination et de revitalisation, que l’on sollicite dans les 3 cures naturopathiques : cure de détoxination,  en activant son triple rôle émonctoriel ( élimination de colles, acides et gaz),  cure de revitalisation : c’est une glande anti – carentielle à la fois capteur d’EV et capable de fabriquer des nutriments utiles, cure de stabilisation, où l’homme s’efforce de retrouver son milieu naturel, il s’appliquera donc le plus possible à vivre peau dénudée.

 La peau a 3 glandes : 

  • Glande sébacée: elle rejette le sébum se comportant comme un intestin, elle épure la lymphe des colles et est donc capable de doubler foie, intestins et poumons.
  • Glande sudoripare : elle se comporte comme des reins et rejette la sueur.
  • Couche basale : elle fonctionne grâce aux rayonnements solaires. Elle traite une grande quantité des résidus et toxines qui passent la barrière du derme. Nourrie de photons, elle est capable de transformer ces déchets en substances utiles : avec le cholestérol elle fabrique de la vitamine D, mais ce n’est pas la seule mutation qu’elle est capable de faire. Bien que moins connu et étudié, la couche basale sait aussi transformer les résidus microbiens en diastases et en catalyseurs, avec certains sels elle fabrique des métalloïdes, avec des déchets azotés elle fabrique des acides aminés, des hormones… les résidus qu’elle ne peut utiliser sont expulsés vers la couche cornée.

Mais au-delà de son rôle de « chimiste », capable de fabriquer de nouveaux nutriments et combler les carences, la peau est  également un agent revitalisant par son pouvoir capteur d’énergie vitale. Cependant, pour ce faire, la couche cornée doit être en bon état. Contrairement à l’avis officiel pour qui le bronzage n’est qu’une réaction de défense, la peau bronzée est pour le naturopathe un accumulateur d’énergie. On peut comparer le bronzage au mûrissement des fruits et à la couleur verte des végétaux provoquée par les rayons solaires. La peau fixe les photons, traduit par le brunissement de l’épiderme sous l’action des ultra – violets.

Notez que le bronzage révèle la vitalité du sujet. Un sujet vital bronze rapidement et dépigmente lentement !

                                                              EFFET DU SOLEIL SUR L’ORGANISME               

Rickli (1823-1905) d’origine Suisse, fut l’un des premiers à étudier les effets du soleil sur l’homme. Il créa les cures d’air et de soleil pour préserver la santé et comme méthode thérapeutique. Ses centres situés en Autriche réunissaient toutes sortes de techniques naturelles : alimentation végétarienne, exercice, arrêt du tabac etc… et surtout il individualisait et assouplissait ses cures selon les tempéraments. Au XXe siècle ce type de cures devint très en vogue dans les pays germanique. En France en revanche le soleil n’était pas utilisé comme une hygiène mais uniquement comme remède symptomatique par certains médecins. Ces cures n’ont jamais eu le même succès que chez nos voisins. Et en effet, pour Marchesseau, l’héliose ou ensoleillement, n’est non pas une thérapie mais bien une hygiène de vie.

Bienfaits du soleil sur le plan vital et énergétique :

Le soleil est pourvoyeur d’énergie vitale, c’est-à-dire qu’il est indispensable au fonctionnement globale de l’homme. Base de la vie, il permet une recharge directe de l’organisme.

Rappel : dans le corps vital  les biotons, grains de vie subtils (EV) se rassemblent, et c’est dans ce réservoir que le corps physique puise l’énergie vitale. Pour capter un maximum de biotons, le corps vital doit être en bon état. Puis les biotons passent par le corps éthérique zone de transformation, mixage, et distribution de ces éléments vers le corps physique. Enfin l’énergie vitale doit traverser la couche cornée, puis la couche basale, pour atteindre les glandes endocrines et le système nerveux. Ces derniers distribueront l’énergie vitale dans tout l’organisme par la voie veineuse et nerveuse. Or le transfert d’énergie vital ne peut se faire si le corps vital et les barrières successives, corps éthérique, et différentes couches de la peau sont souillés.

  • Il faut donc un corps vital bien « gonflé » (celui des citadins pend « comme un vieux vêtement trop grand » PV.Marchesseau) et l’idéal pour ce faire, est de passer de grandes journées au grand air et au soleil (même en hiver) en évitant les vêtements synthétiques. Attention les stations immobiles au soleil ne regonflent pas l’aura ! Le mouvement est indispensable. Le corps vital est directement impacté par l’environnement : la pollution, les maisons modernes, l’air climatisé, les fibres synthétiques  lui nuisent.
  • Le corps éthérique, double du physique, doit être sans déchets ni énergies usées venues de notre corps matériel, afin de mixer et distribuer correctement les biotons puisés dans le corps vital. Pour le nettoyer, marche pieds nus dans la nature, ablutions froides, bains de siège, frictions au gant de crin, cure de détoxination, sauna et hammam sont les méthodes pour le libérer des souillures.
  • Pour une peau en bon état capable de capter les différents éléments subtils, voir les conseils plus bas.
  • Enfin les photons passent aussi par les yeux donc il convient d’éviter les lunettes de soleil.

Pour le naturopathe, la pigmentation est vue comme un accumulateur solaire, une fixation de photons et de minéraux. L’énergie solaire s’emmagasine dans la peau de la même manière que le font les végétaux avec la chlorophylle. La peau en effet synthétise les photons comme le fait la plante avec la chlorophylle. La chlorophylle ne diffère d’ailleurs du sang que par une molécule : fer pour le sang, magnésium pour la plante. Cette « réserve » est précieuse pour P. Carton car dit-il, elle nous permet de passer un hiver avec davantage de force vitale.

A noter : le lever du soleil est davantage vitalisant que le coucher.

Les bienfaits du soleil sur le corps physique :

Indispensable pour que le corps accomplisse ses grandes fonctions d’élimination et de régénération.

  • Equilibre des glandes endocrines
  • Action sur la glande pinéale qui est directement rythmée par la lumière
  • Vasodilation des capillaires de la peau avec pour conséquence régénération des tissus.
  • Activation de la couche basale ondulée et donc de sa fonction d’auto synthèse : les stérols se transforment en vitamine D.
  • Pigmentation de la peau, facteur d’auto guérison
  • Accroissement des échanges nutritifs
  • Action bactéricide des rayons solaires
  • Digestions plus faciles
  • Action sur les os en favorisant l’absorption des minéraux, sur la trâme des os, les dents
  • Consolidation et développement du squelette et dents
  • Action sur les problèmes cutanés
  • Cicatrisation des plaies
  • Le soleil « nourrit » on a moins faim l’été que l’hiver (grâce au carbone solaire et l’azote atmosphérique )
  • Action positive sur les douleurs chroniques
  • Action sur l’immunité

Bienfait sur le mental et l’émotionnel :

  • Action positive sur le cerveau et les troubles de l’humeur
  • Apporte optimisme et joie de vivre

Action sur le plan spirituel :

  • Indispensable à la santé et l’équilibre de la pinéale, la glande de la sagesse et de la reliance au père

En revanche l’excès de soleil ou le soleil sur un corps encrassé :

  • Participe à l’apparition de coup de soleil, de tâches brunes, allergies…
  • Le coup de soleil favorise le mélanone
  • augmente la production de radicaux libres

                                                                                               

                                                                                              LA VITAMINE D

Même si le soleil participe à bien plus, comme on vient de le voir, c’est du manque de vitamine D dont on parle le plus dans les média, lorsque l’on est en carence lumineuse.

Le taux de vitamine D dans le sang doit être officiellement de 75 nmoles/l jusqu’à 250. Le taux santé se situe à 120nmol/l. Dépasser 200 à 250 nanomoles est considéré comme dangereux.

Concernant les dosages en supplémentation : officiellement en France on conseille 400UI / jour (unités internationales). Mais de nombreux scientifiques, naturopathes, médecins, thérapeutes s’accordent à dire que c’est trop peu. La dose serait plutôt 1000 à 2000 UI jusqu’à 10000 pour les cas sérieux de déminéralisation…

Pour bien synthétiser la vit D :

Il faut du soleil évidemment c’est la meilleure forme pour obtenir la vitamine D. 15mn d’exposition par jour à partir d’avril est conseillé pour bien fabriquer de la vit D. Mais pour le naturopathe  l’exposition derrière une vitre en hiver est très valable également.

  • Il faut prendre le soleil peau nue, sans crème solaire, s’exposer progressivement (voir plus bas). Pour capter la vitamine D les crèmes solaires sont déconseillés. Si vous devez absolument en utiliser, choississez les avec filtres minéraux et sans nanoparticules. Je peux vous conseiller une marque Algamaris des Laboratoires Biarritz sans nano, qui s’étale bien sans traces blanches et protège très bien.
  • Avoir une peau bien ouverte
  • Avoir intestin et foie en bon état
  • Alimentation suffisamment riche en bons acides gras, et oligo – éléments
  • Eviter les produits de synthèse et la chimie
  • Etre dans un lieu sans pollution (le soleil en ville n’est pas de la même qualité qu’à la campagne). Au 20e siècle on s’est rendu compte que le rachitisme concernait surtout les enfants des villes polluées, vivant le plus souvent dans des endroit sombres. Il va de soit que la pollution d’une part stoppe le rayonnement bénéfique d’une part mais encrasse également notre corps vital, et physique !

Quelles sont les sources alimentaires de vit. D ?

Les poissons gras, mais le poisson d’élevage n’est pas un bon apport, il faut choisir le sauvage, et bien sûr attention à la conservation et à la cuisson qui peuvent altérer les apports.

Les meilleurs apports alimentaires pour 100G: L’huile de foie de morue 10000 à 30000UI, jaune d’œuf 400, saumon cuit 360, hareng mariné 350, maquereau cuit 350 , sardine 300 , huitres 240, shiitake 240.
Mais l’apport du foie de morue est discuté, le problème est qu’il est très riche en vitamine A, et certains pensent que de trop grandes doses peuvent être toxiques.

Quelle vitamine D en complément alimentaire choisir ?

On conseille généralement la D3 pour combler les carences. La D3 est 2 fois plus efficace que la D2 : 1UI de D2 n’est pas de la même efficacité que 1 UI de D3.
Pour ceux qui souhaitent se supplémenter il est préférable de se fournir dans les magasins bio de la vitamine naturelle. On en trouve de différentes origines : à base d’huile de poisson (foie de morue, saumon…), à base de lanoline, c’est la laine de mouton qui a synthétisé les rayons solaires de la même manière que le fait notre organisme. Sur le marché est aussi disponible de la vitamine D3 vegan, formulée à partir de lichen et labellisée bio. On conseille officiellement la supplémentation en vitamine D d’octobre à avril à adapter selon la région où l’on vit.

Les allégations officielles de la vitamine D:
Contribue à l’absorption normale du calcium et du phosphore
Contribue à une calcémie normale
Contribue au maintien d’une ossature normale
Contribue au maintien d’une dentition normale
Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.
                                                                     

                                                                    L’EXPOSITION AU SOLEIL

Ben oui !

Bien sûr il y a des accidents si l’on ne prend pas de précaution.
Les UV peuvent gravement altérer la peau si le corps n’est pas préparé et si ils arrivent en grande quantité.
Avant de s’exposer au soleil, après une année sans avoir découvert sa peau, il convient de bien préparer son corps à l’exposition. Une peau « asphyxiée » comme vu plus haut n’aura pas la même réponse au soleil qu’une peau dont on aura pris soin (alimentation, exercices, hydrologie).
En posant quelques gestes simples, la prise du soleil sera alors de meilleure qualité, le bronzage progressif et uniforme et l’assimilation d’énergie vitale, de vitamine D optimales.

L’alimentation :

Une pigmentation de la peau exagérée, un bronzage irrégulier, des taches brunes sont intimement liés à un mauvais fonctionnement du foie et à une peau fermée. On pourra donc mettre en place une cure détox afin de nettoyer l’organisme, puis adopter une alimentation hypotoxique riche en végétaux crus, en éliminant les aliments industriels, réduisant les viandes, les sucres, les féculents.
Les micronutriments, vitamines, minéraux seront précieux pour offrir la protection nécessaire du corps contre les radicaux libres. Les jus de légumes crus, fruits frais et crudité amèneront notamment beaucoup d’antioxydants, ils vont protéger la peau, lui permettre d’utiliser de manière bénéfique les rayons du soleil.
Les anti-oxydants accélèrent également la cicatrisation, la régénération cellulaire, protègent des brûlures, interviennent dans la synthèse du collagène nécessaire à la fermeté de la peau. Tous les aliments crus contiennent des antioxydants.

Les meilleures sources d’antioxydants :

-Le bétacarotène : Il favorise la micro – circulation du derme, le renouvellement cellulaire, la protection et la coloration de la peau, prévient sa dégénérescence, la rend moins sensible aux agressions extérieures. Véritable pigment « bonne mine » le beta carotène donne un joli teint et va assurer un bronzage et une coloration harmonieuse. En effet, le beta carotène favorise la production de la mélanine, protégeant ainsi la peau des ultraviolets.
On retrouve le bétacarotène dans les végétaux très colorés : carottes, abricots, poivrons rouges, légumes verts foncés, spiruline, persil, brocolis, mangue, jaune d’oeuf, beurre cru. Le champion des apports est l’urucum fruit d’Amazonie, disponible en poudre ou tablettes dans les magasins bio.

-La vitamine C : Bon préparateur solaire et réparateur de la peau, la vitamine C favorise la cicatrisation des plaies et brûlures, lutte contre la dégénérescence des cellules, et permet la fabrication du collagène.
Les meilleures sources : Eglantine, citron, cassis, persil, paprika, persil, chou, kiwi, poivron, fraise, et les champions le camu camu, l’acérola, et l’argousier.

-La vitamine E : elle diminue l’inflammation de la peau, la protège du soleil et accélère sa réparation. Elle permet également un bon renouvellement cellulaire car elle favorise la micro – circulation. La vitamine E préserve également la peau de la déshydratation.
On  la retrouve dans les huiles et les graines oléagineuses (noix, amandes, tournesol…). Les meilleures sources : gelée royale, blé germé,cresson, huile de germe de blé, laitue, jaune d’oeuf, graines de tournesol.

Les soins de la peau :

Parallèllement à la detox de l’organisme on s’occupera bien évidement de la peau en posant les techniques majeures pour la solliciter : exercice, bains et sauna hammam pour relancer son fonctionnement, et bien l’ouvrir.

L’exercice est la meilleure méthode pour solliciter la peau. Il embellit la peau en faisant travailler le derme et l’épiderme et surtout la couche basale ondulée. Il active toutes ces glandes :
Les glandes sudoripares : les meilleurs exercices pour suer sont le jogging et la bicyclette, la danse, la gymnastique de groupe sont très bons surtout s’ils sont pratiqués dehors.
Les glandes sébacées : les excrétions obtenues par l’exercice sont plus grasses que celles obtenues par sudation externes (bains).
La couche basale ondulée : tous les exercices lui sont bénéfiques ainsi queles bains de sudations.

Le gant de crin: on frictionne toutes les parties du corps à sec. C’est le rougissement de la peau qu’il faut rechercher, témoin de l’afflux de sang à sa périphérie. Ainsi tous les endroits où les liquides (sang et lymphe) et toxines stagnaient sont sollicités, les échangent reprennent.  La peau va se débarrasser des cellules mortes, la desquamation sera activée, les pores vont s’ouvrir. Ce faisant, le gant de crin désépaissit le double éthérique le libérant des énergies usées. Les fonctions d’éliminations, régénération, captation d’EV reprennent. Excellente préparation au soleil, le gant de crin va à la fois adoucir, assouplir et la renforcer la peau.

Remarque : le gant de crin ne s’utilise pas lorsque la peau présente des problèmes cutanés type eczéma, psoriasis.
On pourra frictionner de la même manière les enfants avec un gant de toilette ou une serviette rêche.

Macérat de Carotte
C’est un très bon préparateur solaire et très naturel puisqu’il s’agit juste d’une macération de carotte dans une huile de première pression. Ce soin très riche en anti-oxydants, vitamines A et E, et en acides gras, va  favoriser la production de mélanine,assouplir, préparer, régénérer, nourrir la peau. C’est également un parfait après solaire. Sa couleur orange donne immédiatement un effet bonne mine au visage et au corps. De plus l’usage de l’huile en soin corporel oblige le sujet à se masser ce qui est excellent pour ouvrir la peau et la refaire fonctionner.

Comment s’exposer?

Où que l’on soit, on peut bénéficier des effets du soleil.

Choisir le matin ou la fin d’après – midi. Se dénuder progressivement chaque jour en commençant par les jambes.
Plus le sujet est intoxiqué, plus l’exposition doit être progressive. Pour les personnes très sensibles, les expositions à l’ombre sont conseillées.
En hiver l’exposition derrière une vitre est valable.

                                                                                         SOURCES DE PHOTONS

On peut profiter du magnétisme solaire par l’intermédiaire de divers agents naturels, c’est d’ailleurs l’un des principes de la biodynamie.

-L’argile fixe les photons
-Les fleurs de Bach et autres élixirs magnétisés au soleil
-L’eau ensoleillée,

-Le pollen des abeilles…
-Les plantes riches en chlorophylle :” Manger de la chlorophylle c’est manger du soleil” Louis Uberti.
-Les huiles essentielles considérées comme : “élixirs solaires liquides” : G.Jauvais
-Tous les agents naturels magnétisés par le soleil voient leur taux vibratoire augmenter… Ne pas hésiter donc à placer ses aliments, l’eau, quelques instants au soleil…

 

Bibliographie :

Cours Marchesseau

Aux sources de la vie, PV Marchesseau

Les mystères de l’aura et du corps vital, PV Marchesseau

Super Santé, Lou Uberti

Traité de médecine, d’alimentation et d’hygiène vitale, Dr Paul Carton

L’ éducation ménagère,Marie Boutier,1932

Posts created 52

2 commentaires pour “HELIOSE : SOLEIL, PEAU, et VITAMINE D

  1. Merci pour ce superbe article sur le soleil, abordé sous des angles plus rares et si intéressants! En effet, une belle occasion de révision pour nous, les naturos 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut