NOTRE PREMIERE BARRIERE DE DEFENSE NATURELLE

Bien sûr nous connaissons bien (nous les naturos) les différentes barrières de défense de l’homme : peau, cils, muqueuses, tube digestif, flore intestinale etc., et nous avons les techniques pour solliciter chacune d’entre elles. Mais il y a tout de même une barrière qui est souvent négligée et qui cependant s’avère être notre première protection : c’est l’atmosphère.

Pourtant s’il est un geste de bon sens qui a été longtemps transmis, c’est bien l’aération des lieux d’habitation. Néanmoins l’habitude se perd face aux logements climatisés, qui encore aujourd’hui aère ses draps chaque jour ou fait sécher son linge au soleil ?

 

LA CURE D’AIR

Peu connue de nos jours c’était une pratique hygiéniste en vogue au début du XXe siècle et elle nous serait aujourd’hui bien nécessaire au regard de notre environnement pollué.

« L’homme ne nait pas avec des habits ; sa destinée est au contraire de vivre comme une plante mobile dans cette mer de lumière et d’air, que nous appelons l’atmosphère ». Rikli (1823 1905).

Cet hygiéniste suisse créa la cure d’air et de soleil. Il mêlait la marche, l’alimentation végétarienne, excluait le tabac et individualisait ses méthodes. (5) Il disait « La peau face à l’atmosphère se comporte comme un accumulateur d’énergie et un appareil respiratoire ». Pour Paul Carton (1875-1957), vulgarisateur de cette technique, l’air est un « excitant vital, un aliment qui s’absorbe par les poumons et par la peau ».

 

L’ ATMOSPHERE, FILTRE ET AURA

Plus proche de nous, Marchesseau nous dit que l’atmosphère n’est rien de moins que notre premier aura qui précède notre corps vital (1). Vous l’avez compris, à l’image de nos corps énergétiques, elle est à la fois un bouclier de protection, un filtre et un capteur d’énergie pour l’homme. D’ailleurs sans ces deux couches protectrices, nous ne supporterions pas les énergies venues du cosmos et ne pourrions les absorber.

L’atmosphère composée officiellement d’oxygène, azote et autres gaz en moindre quantité, n’a pas pour seule fonction de nous permettre de respirer, elle contient aussi deux éléments qui attirent notre attention : les biotons (ou Prana) et les ions négatifs. Peu reconnus, tous deux sont malgré tout essentiels à notre vitalité et nos défenses. D’ailleurs chacun constitue une véritable nourriture : les biotons rechargent le corps vital, les électrons le corps minéral. Ces composants nous en sommes pour la majorité d’entre – nous largement carencés puisqu’ils sont quasiment absents des villes, des zones pollués et des habitats modernes. A l’inverse on les retrouve en grande quantité dans les lieux richement oxygénés et ensoleillés.

Mais voyons donc comment ils participent à notre protection.

L’Energie Vitale

 Les biotons ou Prana ou Chi selon les enseignements,  sont les éléments de vie subtils qui président à tous les fonctionnements du vivant. Ce sont eux qui alimentent notre réserve d’énergie vitale, et nous savons que c’est cette force vitale qui détermine le tempérament, donc la vitalité et notre capacité d’auto-guérison et régénération, gages d’équilibre et de santé.

Sans biotons il n’y a pas de vie.

Pour rappel, l’Energie Vitale est mobilisée principalement pour digérer, penser, et pour les efforts physiques, mais il nous en faut en priorité pour les éliminations et pour la régénération. Si nous manquons de force vitale ou si elle est entravée par nos modes de vie, alors nous allons vers le déséquilibre et la maladie. L’ auto-guérison est facile à observer : cicatrisation naturelle d’une plaie, os qui se ressoudent après une fracture, guérison spontané d’un rhume ou d’une grippe… mais pour que ce principe de vie fonctionne il nous faut suffisamment de vitalité ou Energie Vitale associé à une hygiène de vie.

Il est donc capital de nous recharger constamment, mécanisme qui se déroule de la manière suivante : les biotons venant de l’atmosphère s’accumulent dans le corps vital, passent par le corps éthérique, pénètrent par la peau, les voies respiratoires, les yeux, les oreilles pour rejoindre les réservoirs constitués par les glandes endocrines et la substance blanche. L’énergie vitale est ensuite transformée en énergie nerveuse et en hormones qui seront à leur tour distribuées dans l’ensemble de l’organisme.

Comment capter et assimiler un maximum de biotons ?

Pour bien capter l’Energie Vitale et pour qu’elle soit correctement distribuée, il convient  bien sûr de veiller à la bonne hygiène des autres corps (corps éthérique, physique, mental, spirituel) et d’appliquer les techniques adéquates.

Les zones où l’homme se régénère le mieux, riches en biotons, sont les lieux très oxygénées et lumineux éloignés de toute pollution. Les sorties au grand air, dans les forêts, la campagne, les longues promenades, sont conseillées au moins une fois par semaine surtout lorsque l’on vit en ville.

Les techniques pour  gagner de l’Energie Vitale :

  • Les respirations profondes et conscientes dans la nature
  • L’alimentation spécifique (du cru)
  • La musculation
  • Le sommeil naturel, le coucher avant 22h (l’une des meilleures méthodes)

 

« La vie s’entretient par la vie » P.V. Marchesseau

 

LES IONS NÉGATIFS

L’atmosphère naturelle est chargée en ions négatifs, éléments indispensables à la cellule et à la pleine santé. En forte quantité, ils sont révélateurs d’un air sain et riche en oxygène. Plus il y a d’ions négatifs, mieux on respire, mieux nos cellules fonctionnent, et un bien être se manifeste à tous les niveaux physiques et psychiques.

Ion négatif / ion positif

Un ion négatif c’est un atome enrichi d’électrons. Un ion positif est un atome appauvri en électrons. Les corps en « vivant » se positivent, c’est-à-dire qu’ils perdent leurs électrons ce qui entraine une oxydation du corps. Nous devons donc trouver des sources de ions négatifs sous peine d’avoir un effet en cascade : chaque cellule appauvrie « vole » un électron à la cellule voisine. Lorsqu’ un corps se positive la cellule ne communique plus, échanges et homéostasie se bloquent, les atomes se détruisent les molécules s’altèrent et le corps « s’effrite » progressivement.

Les ions positifs sont générés par notre vie moderne et contaminent notre environnement. Les produits ménagers, les parfums d’intérieurs de synthèse, les aérosols, les composants des divers matériaux (peinture, laine de verre, meubles en agglomérés, sols plastiques …), les champs électro magnétiques (ordinateurs, micro – ondes, Wi fi…), les climatisations, fabriquent des ions positifs…                                                                 Certaines conditions naturelles en produisent également : vents forts, tempêtes très chargées d’embruns, périodesprécédant un orage…

Au pied des cascades on trouve 50 000 ions négatifs/cm3 d’air, en forêt 5 000, à la campagne 1 500, en ville 200, dans une voiture 16, un lieu climatisé 0… (les climatisations génèrent uniquement des ions positifs en recyclant du vieil air !)

Les effets des ions négatifs

Sur l’environnement

>Breton nous dit que lorsqu’ils sont présents en forte quantité, ils dépolluent et détruisent les germes : bactéries, virus et aéro-contaminants (3). Ils ont aussi la capacité de neutraliser les particules fines et les poussières.

>Marchesseau nous parle d’air « aseptique au-dessus de la mer », et d’un « taux de microbe très bas dans les campagnes (2)».

Sur la santé

>L’électron structure le corps minéral c’est la nourriture du corps physique qui doit être dense et bien minéralisé, la négativation étant le résultat de la pénétration d’électrons dans le corps.

>L’ion négatif permet un bon passage de l’oxygène dans le sang. Le Dr Jacques Métadier les qualifie d’oxions (ions négatifs d’oxygène) et les nomme même « vitamines de l’air ». Il a étudié et démontré leurs bienfaits sur le système respiratoire. (4)

>Boulatov, chercheur Russe en 1975 a constaté au contact des ions négatifs d’oxygène :

  • Ralentissement du pouls et du rythme respiratoire
  • Baisse de la tension artérielle
  • Diminution des râles secs et humides dans les poumons
  • Augmentation de la capacité vitale (4)

>Breton nous parle de ses effets sur :

  • L’arbre respiratoire complet
  • Le système immunitaire
  • La fatigue
  • La concentration
  • Les douleurs
  • Protection en période  hivernale
  • Double action germicide de l’air et dans le corps

Comment se négativer ?

Dans la nature

L’eau vivante, le vent dans les arbres, le mouvement de la nature, génèrent des ions négatifs.
Les forêts de sapin, les bords de mer, la montagne en basse altitude au climat sec, sont des lieux parfaits pour se négativer.

Chez soi

  • Ouvrir les fenêtres le plus possible : même un air pollué porte des ions négatifs et l’on sait que les intérieurs modernes contiennent davantage de polluants que l’extérieur !
  • Nettoyer avec des produits écologiques, proscrire les parfums de synthèse, aérosols.
  • Cirer le bois avec de la cire d’abeille naturelle, elle génère des ions négatifs.
  • Les bougies à la cire d’abeille libèrent également des ions négatifs.

Techniques négativantes :

  • Bain de siège
  • Marche pieds nus dans la rosée
  • Affusions en laissant couler l’eau de la douche sur les jambes
  • Une poignée d’argile dans le bain

Les Huiles essentielles :

« Elixirs solaires liquides » selon Jauvais, les huiles essentielles sont dépolluantes et négativantes. C’est-à-dire qu’elles chargent grâce à leurs propriétés volatiles, l’atmosphère en ions négatifs.  Ajoutons à cette caractéristique leurs effets antibactérien, antiviral, antifongique, assainissant et nous comprenons alors à quel point elles peuvent être intéressantes pour les lieux de vie. Choisissez-les bien sûr de qualité et bio.
On peut les utiliser en diffusion atmosphérique à l’aide d’un diffuseur, ou en versant quelques gouttes dans un bol d’eau chaude.
Les huiles essentielles les plus assainissantes sont :  orange, citron, mandarine, lavandin, lavande fine, eucalyptus globulus, eucalyptus radiata, tea trea, ravintsara …
>>Cependant les huiles essentielles sont déconseillées aux asthmatiques et ont de nombreuses contre-indication donc renseignez-vous avant les utiliser et lisez bien les précautions d’emploi du fabriquant.

 

CONCLUSION

Nous avons donc vu l’importance de l’atmosphère pour l’homme, et son rôle protecteur. Retenons que l’Energie Vitale qu’elle nous apporte nous est indispensable pour notre vitalité et pour le principe d’auto-guérison du corps et que les ions négatifs qu’elle contient ont la particularité d’assainir l’environnement et d’agir également favorablement sur notre santé.

Ainsi en multipliant chaque jour les gestes et techniques qui vous conviennent le mieux, vous améliorerez peu à peu les qualités de votre de lieu de vie et votre santé. Bien sûr comme le veut la Cure de stabilisation, rien n’égalera la vie dans des zones exemptes de toute pollution et richement oxygénées.

 

Pour finir, une citation tirée du manuel scolaire de ma mémé « L’éducation ménagère » 1932- Boutier « Là où le soleil ne pénètre pas, les microbes pullulent et le corps humain est en état de moindre résistance »

Le bon sens d’autrefois enseigné à tous  …

 

        1. La bible des fatigués, surmenés, épuisés P.V. Marchesseau
        2. Technique par les gaz T2 Marchesseau
        3. L’air en Péril Jaques Breton
        4. Votre santé en lieu sûr Alain de Luzan
        5. Traité d’hygiène naturiste Paul Carton
        6. L’argile Passebecq
        7. Aux sources de la vie T1 T2 P.V Marchesseau

     

  1. http://

 

http://

http://

Un commentaire

  1. Très intéressant Florence, surtout dans le contexte COVID! As-tu pensé à envoyer ton article à notre cher Président Macron pour qu’il puisse revoir sa copie ?
    Comme d’habitude, on savoure toutes ces informations inédites que tu déniches pour notre plus grand bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *